Arnaldur INDRIDASON : Enquête d’Erlendur – Tome 2 – La Femme en vert

2
1814
Islande

INFOS ÉDITEUR

Arnaldur INDRIDASON : Enquête d'Erlendur - Tome 2 - La Femme en vert
Parution aux éditions Métailié en février 2006

Parution aux éditions Points en janvier 2007

Titre original : « Graforpöogn » (2001)

Traduit de l’islandais par Eric Boury

Tome 2 des enquêtes d’Erlendur

Dans une banlieue de Reykjavik, au cours d’une fête d’anniversaire, un bébé mâchouille un objet qui se révèle être un os humain.

Le commissaire Erlendur et son équipe arrivent et découvrent sur un chantier un squelette enterré là, soixante ans auparavant. Cette même nuit, Eva, la fille d’Erlendur, appelle son père au secours sans avoir le temps de lui dire où elle est. Il la retrouve à grand-peine dans le coma et enceinte. Erlendur va tous les jours à l’hôpital rendre visite à sa fille inconsciente et, sur les conseils du médecin, lui parle, il lui raconte son enfance de petit paysan et la raison de son horreur des disparitions.

L’enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit, violent et émouvant, qui met en scène, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une femme et ses deux enfants. Une femme victime d’un mari cruel qui la bat, menace ses enfants et la pousse à bout.

Voici à nouveau le commissaire Erlendur et ses adjoints Elinborg et Sigurdur Oli dans un récit au rythme et à l’écriture intenses et poignants, aux images fortes et aux personnages attachants et bien construits. La mémoire est comme toujours chez Indridason le pivot de ce roman haletant, qui hante longtemps ses lecteurs.

Un Indridason grand cru !

(Sources : Métailié – Pages : 272- ISBN : 9782864246244 – Prix : 18 €)

L’AVIS

Partager le vôtre…

2 Commentaires

  1. Au-delà de la mémoire

    Attention ! Attention ! Ce livre est un pur chef d’œuvre dont la lecture ne vous laissera pas intact…

    Sous couvert d’une intrigue policière Indridason fait un grand livre de société sur les violences faites aux femmes. Une fois qu’on a commencé la lecture on ne peut plus s’en détacher. Je recommande à tout le monde de le lire très vite.

  2. 🙂 🙂 J’aime beaucoup les romans d’Indridason, toujours un dépaysement pour moi d’évoluer dans la société Islandaise, et un grand plaisir de lecture à fouiller ainsi le passé avec Erlendür.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.