Ake EDWARDSON : Rendez-vous à Estepona

0
1693
Suede

INFOS ÉDITEUR

Ake EDWARDSON - Rendez-vous a Estepona

Parution aux éditions JC Lattès en mars 2014

Parution aux éditions 10/18 en septembre 2015

Traduit du suédois par Rémi CASSAIGNE

Peter Mattéus est un publicitaire à succès, heureux père de famille. Mais le jour où il reçoit dans une enveloppe des photos récentes de sa femme et de ses enfants et les clés d’une consigne, il comprend que son passé l’a rattrapé. Contraints de se rendre sur la Costa del Sol, Peter et sa femme Rita vont se trouver confrontés à un choix de vie ou de mort…

(Source : JC Lattès – Pages : 280 – ISBN : 9782709639460 Prix : 20,00 €)

L’AVIS DE MARIE H.

C’est avec plaisir que l’on retrouve le suédois Ake Edwardson, l’auteur des excellentes enquêtes d’Erik Winter. Avec Rendez-vous à Estepona, il dresse le portrait de Peter, un homme heureux, publicitaire, marié à Rita. Ils vivent à Stockholm, « rue heureuse. Le Bonheur absolu (P.45) », ont deux adorables petites filles et une chienne, Laïka. Ce bonheur familial est troublé lorsque Peter est rattrapé par son passé :

« C’est là, maintenant. C’est maintenant que la vie me rattrape. Elle était là-dedans depuis le début, dans ce casier, toute ma vie attendait dans ce casier. » (P.28)

Il est contraint de se rentre en Espagne, accompagné de sa femme, où dans dans jeunesse – et dans une toute autre vie passée sous silence – il mena des activités de contrebande d’armes. Peter doit accomplir une dernière mission tant pour sauver sa famille que pour assouvir une vieille vengeance. Rita découvre alors qui est vraiment son époux : « Je ne suis peut-être pas celui que tu crois. » (P.103) lui confie Peter avant que la vérité n’explose :

« – Après ça. Qui vas-tu devenir ? Une autre personne, à nouveau ? Un autre nom ? Un autre…masque ?

  • Je t’en prie, Rita.
  • C’est une question importante.
  • Nous allons d’abord partir d’ici. C’est le plus important de tout pour le moment.
  • Je croyais savoir qui tu étais. Et qui tu avais été. Mais finalement rien de tout cela n’existe plus. Même ton nom n’existe plus. Et c’est aussi le mien. Mais ce n’est pas ton vrai nom. Il est faux. » (P.171)

L’écriture de l’auteur nous plonge dans la tête du personnage en train de perdre le contrôle de sa vie. Edwardson distille avec parcimonie les détails sur le passé de son personnage en de brefs flash-back et fait rebondir avec talent l’intrigue à la fin du livre.

On désespérait d’avoir perdu l’inspecteur Winter, on est très heureux de retrouver Ake Edwardson !

Des passionnés nous font découvrir leurs lectures

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.