Arnaldur INDRIDASON : enquête d’Erlendur – Tome 11 – Les nuits de Reykjavik

1
3009
Islande

INFOS ÉDITEUR

Nuits-de-Reykjavik - Arnaldur INDRIDASON

Parution aux éditions Métailié le 05 février 2015

Parution aux éditions Points en janvier 2016

Traduit de l’islandais par Eric BOURY

Erlendur le solitaire vient d’entrer dans la police, et les rues de Reykjavik dans lesquelles il patrouille de nuit sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques…

Des gamins trouvent en jouant dans un fossé le cadavre d’un clochard qu’il croisait régulièrement dans ses rondes. On conclut à l’accident et l’affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme hante Erlendur et l’entraîne toujours plus loin dans les bas-fonds étranges et sombres de la ville.

On découvre ici ce qui va faire l’essence de ce personnage taciturne : son intuition, son obstination à connaître la vérité, sa discrétion tenace pour résister aux pressions contre vents et marées, tout ce qui va séduire le commissaire Marion Briem.

En racontant la première affaire d’Erlendur, le policier que les lecteurs connaissent depuis les premiers livres de l’auteur, Arnaldur Indridason dépasse le thriller et écrit aussi un excellent roman contemporain sur la douleur et la nostalgie.

De roman en roman, il perfectionne son écriture et la profondeur de son approche des hommes. Un livre remarquable.

(Source : Métailié – Pages :  – ISBN : 9791022601535 – Prix : 20,00 €)

L’AVIS DE PEPITA SONATINE

« Les nuits de Reykjavik » est un polar inattendu. Arnaldur Indridason a voulu revenir sur les premiers pas d’Erneldur dans la police.

Un préquel ! Quelle bonne idée me suis-je dis. C’est ainsi que l’on découvre un jeune flic de 28 ans déjà obstiné, curieux et intuitif.

L’intérêt principal selon moi, c’est de nous retrouver dans les bas-fonds des rues de Reykjavik et de découvrir ainsi une certaine noirceur de la ville où se côtoient clochards, filles de joies et flics. C’est le cœur même de cette double enquête qu’Erneldur devra démêler et qu’il le fera avec brio. Début d’une carrière prometteuse…..

L’auteur fait preuve d’une réelle empathie envers ces personnes délaissées par la société, ce qui rend ce roman encore plus humain mais aussi plus sombre.

Mon seul bémol serait une certaine lenteur. Certes l’écriture sans faille et la profondeur des personnages d’Arnaldur étaient au rendez-vous mais j’avoue m’être un peu ennuyée lors de certains passages.

Pour les inconditionnels d’Erneldur, à lire absolument, il n’en n’est que plus attachant du fait de ses maladresses de débutant.

Pépita Sonatine – Libraire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.