Arni THORARINSSON : Enquêtes de Einar – Tome 3 – Le Septième fils

0
1032
Islande

INFOS ÉDITEUR

Arni THORARINSSON - Enquetes de Einar - Tome 3 - Le Septieme fils

Parution aux éditions Métailié en septembre 2010.

Parution aux éditions Point en novembre 2011

Traduit par Eric Boury

Tome 3

Les soirées sont longues à Isafoldur, la capitale des fjords de l’ouest de l’Islande, quand on est chargé de traquer le scoop par un rédacteur en chef avide de sensationnel, et qu’on rêve de retrouver sa nouvelle petite amie laissée à Reykjavik.

Et puis on découvre que les bars des hôtels abritent des célébrités intéressantes, une séduisante vedette du football national et son copain d’enfance qui le suit comme son ombre et profite de ses conquêtes, une chanteuse pop qui a failli gagner le titre de Nouvelle Star, un brillant avocat d’affaires, les groupies respectives de ces gens importants, et des groupes d’adolescents en révolte.

Des maisons brûlent, des tombes sont profanées, des touristes lituaniens sont volés et soupçonnés de trafic de drogue, tout s’emballe… Einar, le correspondant du Journal du soir, mène l’enquête avec son air désabusé, sa nonchalance et une ironie qui lui permettent d’apprivoiser les témoins et de porter un regard sans préjugés sur les événements.

Suite des aventures de Einar commencées dans les deux précédents romans, ce périple dans l’Islande profonde nous montre les transformations mondialisées d’une société au bord de la crise économique, et nous fait voyager au rythme du blues et du rock chers à l’auteur.

(Source : Métailié – Pages : 380 – ISBN : 9782864247241 – Prix : 22 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Pas de repos pour les braves. Même si la dernière série d’articles d’Einar a bien fonctionné, on lui demande de repartir à la « chasse aux scoops ». Pour le développement économique du journal, il doit aller « capter » de nouveaux lecteurs : il se retrouve donc dans le port d’Isafjördur, la capitale des fjords de l’ouest de l’Islande. Il commence par dresser les portraits des différents membres de la population locale et leur vision de l’avenir de la région.

Un premier incident va « secouer » la petite communauté : l’ancestrale maison d’un sympathique jeune couple brûle alors qu’iles étaient à l’enterrement vie de garçon et de jeune fille d’amis… C’est à la fois douloureux de voir une partie du patrimoine de la ville partir en fumée ainsi que la détresse dans laquelle ils sont plongés. Mais l’avantage d’une petite ville c’est que tout le monde se connait et qu’ils peuvent compter sur le soutien de nombreuses personnes dont une « pop-star » qui a connue son heure de gloire dans l’émission « Idol ». Puis c’est au tour d’une star du ballon rond d’être carbonisé en compagnie de son meilleur ami dans un camping car…

Einar doit réussir à retranscrire les événements sans se laisser envahir les rumeurs et les aprioris : trafics de drogue des gens des pays de l’Est, malversations. Une nouvelle peinture de l’Islande toujours aussi passionnante, de vrais questions : comme sauvegarder de vieilles maisons ou permettre à une nouvelle économie de se développer…

Arni Thorarinsson nous expose sans lourdeur les problèmes de cotations de pêches, la mutation de la société mais également le problème de la maltraitance et des abus. Une ambiance qui rappelle celle du huis-clos, on rencontre tous les protagonistes, on cherche la vérité.

Un personnage et un univers que j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.