Maj SJÖWALL, Per WAHLÖÖ, Roger SEITER et Martin VIOT : Le Policier qui rit – Prix d honneur Boréales 2012

1
965
Suede

INFOS ÉDITEUR

policier_qui_rit

Parution aux éditions Rivages Casterman Noir en septembre 2011

D’après le roman de Maj Sjöwall et Per Wahlöö (1968)

Adaptation scénaristique : Roger Seiter

Dessin : Martin Viot

Stockholm, 1967.

Dans un quartier périphérique de la capitale suédoise, tard lors d’une soirée pluvieuse, neuf personnes ordinaires sont massacrées à l’arme à feu dans un bus de la ligne 47. Aucun mobile apparent, aucun indice sérieux. Il y a pourtant un détail surprenant dans cette sinistre affaire : l’une des victimes était un officier de police.

Que faisait-il à cet endroit à cette heure, loin de son environnement habituel ?

Le commissaire Martin Beck et son équipe se mettent au travail. Méthodiques, minutieux, obstinés. L’identification des victimes, puis l’étude attentive de leur passé, apportent peu à peu des pistes nouvelles. Et comme souvent, derrière la façade lisse des apparences, ce sont des réalités sordides qui émergent…

Maj SJOWALL a reçu le prix d’honneur Boréales/Région Basse-Normandie du polar nordique 2012 pour l’ensemble de son oeuvre, une série de dix romans écrits avec son mari Per Wahlöö entre 1965 et 1975, mettant en scène l’enquêteur Martin Beck et son équipe.

(Source : Casterman – Pages : 126 – ISBN : 9782203034587 – Prix : 18 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Portrait d’un flic, d’une équipe, d’un pays.

Alors que les étudiants suédois protestent contre Lyndon Johnson et la guerre du Vietnam, Le commissaire Martin Beck et l’inspecteur Lennart Kolberg jouent tranquillement aux échecs. Nous sommes en 1967, il est plus de 23 heures et deux policiers sont appelés sur les lieux d’une fusillade.

Même les hommes les plus aguerris sont choqués par la vision des corps disloqués et ensanglantés dans le bus. C’est l’inspecteur Gunvald qui va ouvrit l’ouvrir, rejoint notamment par Martin Beck et Lennart Kolberg.

Pour quelle raison une fusillade a-t-elle éclatée dans un bus ? Qui est le coupable ? Un seul rescapé se bat entre la vie et la mort.

Les premiers indices s’orientent vers un seul tireur. Et les proches des victimes sont interrogées.

Cette bande-dessinée est une adaptation du roman Sjöwall et Wahlöö (reconnus comme fondateurs du roman policier nordique). Ce n’est pas qu’une intrigue policière c’est une mise en lumière de la vie sociale, économique de l’époque : la manifestation, les propos réactionnaire de l’un des policiers, le portrait d’une marchande de sommeil….

Le sentiment de découvrir la Suède de l’époque in vivo. Le graphisme joue beaucoup pour le rendu de cette atmosphère : un graphisme presque naïf qui se coordonne très bien avec l’humour un peu décalé que l’on retrouve dans la littérature nordique (photo de la femme nue effectuant un poirier…). La colorisation retranscrit bien l’aspect froid, pluvieux (très polar) et une technique particulière est utilisée pour le rendu des tissus, des tapisseries… très réussi.

Les personnages ont l’air désinvoltes et en même temps très impliqués dans leur travail.

J’ai trouvé cette bd intéressante car elle est le témoignage d’une époque et elle permet de découvrir l’univers de Sjöwall et Wahlöö. Il ne faut pas s’attendre à un rythme effréné, il y a un enchainement de mises en situation qui mettent en valeur des individus « lambda » qu’ils soient flics ou hommes du peuple. Des photos d’un temps à la fois écoulé mais qui restent en même temps tristement actuelles : une fusillade qui éclate. Les causes… et les conséquences (tout un pays visé ou seulement une poignée d’individus ?)

Cet ouvrage fait partie d’une aventure littéraire que j’aime beaucoup : la collection de bandes-dessinées RIVAGES/CASTERMAN/NOIR. « Lancée conjointement par Payot/Rivages et Casterman, cette nouvelle collection de one shots prolonge en bande dessinée les grands romans noirs publiés sous la prestigieuse jaquette des éditions Rivages Noir. Proposant aussi bien des récits en couleur qu’en noir et blanc, dans des formats variables allant de 80 à 128 pages, RIVAGES / CASTERMAN / NOIR publie le meilleur de la littérature policière revisité par les plus belles signatures de la bande dessinée d’aujourd’hui, à raison d’une demi-douzaine de titres par an ».

Maj SJOWALL Per WAHLOO, Roger SEITER et Martin VIOT - Le Policier qui rit (pl1)
Maj SJOWALL Per WAHLOO, Roger SEITER et Martin VIOT - Le Policier qui rit (pl2)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.