Ragnar JONASSON : Natt

0
404
Islande
Ragnar JONASSON- Natt
Nátt

Présentation de l'éditeur

En Islande, les fjords et les volcans dissimulent des secrets macabres. Une seule règle : ne pas se fier aux apparences.

C’est l’été à Siglufjördur. Le climat de ce village du nord de l’Islande est si rude que le jeune policier Ari Thór voit arriver avec soulagement cette saison où le soleil brille à toute heure du jour et de la nuit. Mais le répit est de courte durée. Un homme battu à mort est découvert sur les bords d’un fjord tranquille. Une jeune journaliste vient fouiner d’un peu trop près. Que cherche-t-elle à découvrir ? Ou à étouffer ?

Surtout, l’éruption spectaculaire de l’Eyjafjallajökull recouvre peu à peu toute l’Islande d’un épais nuage de cendres. Cette étrange « nuit » – nátt, en islandais – fait remonter les secrets les plus enfouis. Personne ne sera épargné. Pas même Ari Thór, qui doit pourtant boucler son enquête au plus vite, s’il veut éviter de nouveaux crimes.

C’est l’agent d’Henning Mankell qui a découvert Ragnar Jónasson et vendu les droits de ses livres dans dix-huit pays. Né à Reykjavik, Jónasson a traduit plusieurs des romans d’Agatha Christie en islandais, avant d’écrire ses propres enquêtes. Sa famille est originaire de Siglufjördur.

Notre Avis

Un étudiant américain est choqué de retrouver le corps d’un homme défiguré en Islande, un des endroits les plus sûrs du monde.

Irsrun est une journaliste cantonnée à certains sujets. Elle avait par le passé occupé un poste de psychologie dans un hôpital mais la vie trépidante d’une salle de rédaction avait finalement repris le dessus. Elle s’efforce de mener à bien tout se qu’il l’intéresse même si une actu importante peut chasser des heures de travail. L’éruption du volcan et de ses cendres continue d’occuper et de préoccuper. Et tous les angles d’approches sont bons pour « rallonger la sauce ». Une nuit étrange (Natt) englobe l’Islande et certains craignent les conséquences écologiques et sur l’être humain. Isrun va jusqu’à inventer des infos données par une pseudo source pour aller mener des investigations.

Ils sont trois au poste de police de Siglufjördur. Même si le cadavre a été retrouvé dans une autre ville que la leur, les policiers sont concernés car la victime travaillait dans un chantier de nouveau tunnel qui relie la ville à l’extérieur. Cette petite équipe a parfois du mal à fonctionner tellement chacun semble ravagé par quelque chose qui lui tient à cœur et qu’il conserve avec beaucoup de pudeur. Mais le silence peut avoir des conséquences parfois dramatiques.

La victime était loin d’être un enfant de chœur. Il est primordial de savoir tout ce qu’il pu faire. Car il a séquestré une jeune femme et ce fait sera-t-il découvert à temps ?

Les événements de « Natt » se déroule entre Snjor (premier tome publié en France) et Mörk (seconde tome publié en France, pour plus d’infos se reporter à la bibliographie de Ragnar Jonasson). Il permet de bien comprendre l’évolution psychologique d’Ari Thor notamment ses sentiments amoureux mais aussi sa difficulté à se mettre en avant. Lui qui rêvait de prendre des décisions n’a que le statut de n°3 ou n°2. Son manque d’assurance dans tous les domaines est touchant, ce qui fait de lui un personnage attendrissant et différent de beaucoup de personnages de romans policiers.

Ce tome permet de véritablement faire connaissance Kristin, de découvrir sa vie, sa manière de la mener avec force et détermination et la façon dont elle perçoit son ex Ari Thor. J’aime ces effets de caméra. On découvre vraiment les personnages sont des aspects différents. Cela les rend d’autant plus réel, proche de nous. Et cela apporte un souffle nouveau avec d’autres individus à découvrir. Personne n’est parfait chez cet auteur mais nous ne sommes pas non plus dans le anti-héros à la Docteur House.

Un rythme intense à la 24 heures chrono. On passe de moments très intimes aux répercutions écologiques et même économiques de l’explosion du volcan Eyjafjallajökull. Des destins où tout peut basculer : cette jeune séquestrée qui a perdu toute notion du temps, ce flic qui étouffe sous les messages de menaces.

Ce qui est original chez Ragnar Jonasson c’est que ses personnages n’ont pas un parcours forcément typique : ils explorent le champs des possibles Ari Thor a fait des études de théologie (le surnom lui colle encore à la peau) avant de devenir policier, Isrun a été psychologue avant de décider que le journalisme était vraiment sa voie. Il en va de même dans les relations humaines et de couples. Les choix d’épanouissement professionnel ou d’évolution dans la vie amènent certains à mettre sur la balance les souvenirs d’une vie de couple et s’interrogent si demain s’écrira avec l’autre.

La vengeance autorise-t-elle à mentir pour faire jaillir la vérité ou à détruire ce qui ronge de l’intérieur ?

Intensité, sensibilité. Toujours plusieurs grilles de lecture avec Ragnar Jonasson une lecture de détente et addictive qui est aussi une réflexion sur les comportements humains et sur l’évolution de la société Islandaise.