Rebecka ALDÉN : Le dernier péché

0
1742
Suede

INFOS ÉDITEUR

Rebecka ALDEN - Le dernier peche

Parution aux éditions Denoël en juin 2017

Traduit du suédois par Lucas Messmer

Vous pensiez qu’il n’existait que sept péchés capitaux ? Voici le huitième, et il est redoutable…

Brillante auteure et conférencière, Nora sait convaincre son public que le bonheur et la réussite sont à la portée de chacun, pour peu que l’on s’en donne la peine.

Ce bonheur, elle a décidé de le construire après son accident, survenu dix ans plus tôt lorsqu’elle est tombée du septième étage et a miraculeusement survécu.

Elle vit à présent avec son mari, Frank, qui est aussi son agent, et leurs deux enfants, dans un quartier résidentiel cossu. Une fois par an, Nora organise pour tout le voisinage une somptueuse fête où elle joue à merveille son rôle d’hôtesse.

Mais ce tableau idyllique est un jour bousculé par l’arrivée de Klara, qui s’installe dans la maison d’en face. Alors que Nora s’attaque à son prochain best-seller – un roman sur les sept péchés capitaux –, Klara se montre une voisine de plus en plus présente. Charmante et gaie, elle séduit tout le monde. Seule Nora ressent un profond malaise. Petit à petit, des fragments de son passé lui reviennent et un soupçon se met à la hanter : et si cette chute, dix ans plus tôt, n’avait pas été accidentelle?

(Source : Denoël – Pages : 368 – ISBN : 978-2207133330 – Prix : 20,90 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Nora est une femme brillante qui fait l’admiration de tous dans son quartier, sa communauté. Elle est l’auteur de best-sellers sur la confiance en soi. Son mari Franck est son agent littéraire.Mais ce bonheur idyllique semble se fissurer avec l’arrivée de la belle Klara, Nora perd ses mots, ses vieux démons comme l’addiction au sucré refont surface.

Ses enfants vouent une véritable adoration à Klara, il adorent jouer avec son chien, passer du temps avec elle. Nora refuse de l’entendre, elle a le sentiment qu’elle veut lui ravir sa familles et les paroles de ses amies ne sont pas là pour la rassurer. La paranoïa la guette, l’empêche de se concentrer sur son nouveau livre dédié aux 7 péchés capitaux et ses articles de presse.

La vieille battisse qu’elle habite joue aussi sur son moral. Elle a l’impression de sentir l’odeur des cigares du juge qui vivait là autrefois. Les portes de la folie semblent s’ouvrir devant elle.

« Le dernier péché » de la danoise Rebeca Alden publié aux Editions Denoël est agréable à lire mais j’avoue que j’aurai aimé que l’auteur aille plus loin. Cette femme est passée à deux doigts de la mort et qui s’est reconstruire est plutôt sympathique. Son rapport aux réseaux sociaux (pratiquement addictif), à ses écrits et à la difficulté ) rester la meilleure est intéressant. Or j’ai l’impression que l’auteur a justement trop réfléchi à tout ça lors de l’écriture de ce livre. Cela manque un peu de spontanéité, c’est un peu trop calibré à mon goût. Comme si elle avait essayé d’appliquer la recette pour écrire un best-seller. Je pense qu’elle n’est pas allé assez loin dans les zones d’ombre de ses personnages c’est dommage car les idées étaient là.

Autre fait surprenant j’ai eu l’impression de lire une auteur américaine, du thriller psychologique dans l’esprit de ceux de Mary Higgins Clark ou Patricia MacDonald. Un petit effet déjà lu, déjà vu. Je n’ai pas ressenti ce dépaysement que me provoque souvent la littérature nordique. L’utilisation de prénoms assez classique a peut-être joué (Nora, Frank).

Ne vous méprenez pas, je n’ai reposé ce livre avant de l’avoir fini mais il me semble qu’il séduira les lecteurs occasionnels. Il laissera par contre un peu sur sa faim les « addicts » du roman policier nordique comme moi.

Vous voulez partager votre lecture, contactez nous