1864, une série TV danoise

0
2006

1864, une série passionnante, riche et émouvante. A la fois source de distraction et en même temps d’instruction.

1864

Danemark

Titre original : 1864 – Score : 4.4/5 (5)

Deux jeunes garçons, Peter et Laust, vivent le retour de leur père de la Première guerre de Schleswig opposant le Danemark à la Prusse et à l’Autriche. Ayant grandi, les deux frères amoureux de la même femme, Inge, s’engagent à leur tour dans l’armée danoise à la suite du déclenchement de la Seconde guerre de Schleswig ; les Danois réclamant ce territoire.

Où voir la série : Arte Boutique

Que pensez-vous de cette série ?

  • Année : 2015
  • Série de : Christian Torpe
  • Scénario :
  • Avec : Lise Baastrup, Martin Brygmann, Ellen Hillingsø
  • Saison : 1 saison – 4 épisodes
  • Style : Comédie dramatique

L'avis de Sophie PEUGNEZ

Peter et Laust sont deux jeunes garçons danois qui vivent au rythme de la ferme avec des moments aussi passés sur les bancs de l’école. Leur père reviendra de la guerre blessé et affaibli.

Les deux inséparables vont croiser la route de la pétillante et intelligente Inge. L’amitié d’enfance va se transformer en quelque chose d’encore plus fort et plus complexe à l’âge adulte.

Lorsque la seconde guerre du Schleswig va se déclencher, ils iront comme de nombreux jeunes gens de leur âge sous les drapeaux : avides de voyages et de rencontres. Ils n’imaginent l’horreur qui les attend. Ils ne sont que de simples pions pour des politiques et des religieux danois qui s’imaginent être le peuple élu et que le sol leur appartient de droit.

1864 est une série de la télévision danoise crée par Ole Bornedal. Elle est composée de 8 épisodes et elle a été diffusée en France sur Arte. J’ai vraiment aimé la dimension historique. D’une part une immersion dans la seconde guerre du Schleswig, période méconnue de l’histoire européenne avec les tensions entre le Danemark et la confédération germanique avec le rôle prépondérant du pasteur luthérien et homme d’état (premier ministre du Danemark de décembre 1863 à juillet 1864) Ditlev Gothard Monrad.

Et de l’autre l’aspect saga familiale que l’on retrouve dans la littérature nordique, je pense notamment à l’univers autour du « livre de Dina » de la norvégien Herbjørg Wassmo (Gaïa, 10-18) ou à celui autour des « Invisibles » du norvégien Roy Jacobsen (Gallimard, Folio). On suit certains personnages de l’enfance jusqu’à l’âge adulte avec « l’amour et la trahison  en temps de guerre » (sous titre de la série en français). Des moments très réalistes et que l’on a pu retrouver dans nos campagnes : lorsque Laust devient garçon de ferme au décès de son père et qu’il dort dans la paille non loin des cochons (fini l’école et l’instruction). Les choix des notables ou des aristocrates qui dans des salons prennent des décisions en utilisant les paysans comme des pions. Tous ces hommes partis au combat cela a une fois de plus un véritable impact dans les campagnes où il ne reste que les femmes pour œuvrer (et les très jeunes garçons qui aspiraient à autre chose). D’autres conflits même plus contemporains ont ainsi brisé des rêves. L’attente jusqu’à la lettre ou l’annonce fatidique.

Une série passionnante, riche et émouvante. A la fois source de distraction et en même temps d’instruction.

Quelques mots sur le casting :

  • Laust : l’acteur norvégien Jacob Hoff Oftebro que l’on a pu voir dans Bron/Broen, Lillyhammer.
  • Peter : l’acteur danois Jens Sætter Lassen
  • Inge : l’actrice danoise Marie Tourrel Søderberg. Connue pour son rôle dans 1864 et dans Itsi Bitsi (pas encore vu). Elle apparaît aussi dans la série Au nom du père.
  • Didrich : Pilou Asbæk. Qu’il soit le spin Kasper dans la série danoise Borgen, ou Euron Greyjoy dans la série américaine Game of Thrones, à chaque fois une véritable présence. En tant que Didrich ou Euron il arrive à incarner une véritable violence proche de la folie tout en apportant des fêlures et une force particulière de sensibilité.
  • Johane Luise Heiberg : Sidse Babett Knudsen. Elle est la première ministre danoise dans Borgen. Emme a étudié le théâtre en France pendant des années. Elle a tourné en France « La fille de Brest » aux côtés de Benoit Magimel. Dans 1864, elle incarne une comédienne j’aime la façon dont elle explique comment placer sa voix, son corps. Une femme que j’admire et que j’aimerai rencontrer.
  • Ditlev Gothard Mourad : l’acteur danois Nicolas Bro. Filmographie très riche il est notamment Ministre de la justice dans la série danoise The Killing. Puissant une fois dans son interprétation de Ditlev dans sa foi et sa capacité à faire bouger les autres politiques grâce à ses convictions politiques et religieuses.
  • Thøger Jensen : l’acteur danois Lars Mikkelsen, un des acteurs cultes. Il est le frère d’un autre acteur également très connu Mads Mikkelsen. Une filmographie très riche dans les pays scandinaves « The Killing », « au Nom du père » mais aussi à l’international « Sherlock », « House of cards ». Quel regard ! Même si dans 1864 son personnage du père n’est présent que peu de temps, il y a beaucoup de justesse et de sensibilité. Et nous aurons l’occasion de reparler de lui dans « Au nom du père » (autre fiche sur Zonelivre)

Un très beau casting même si je ne vous ai présenté que les personnages principaux. Une alchimie qui fonctionne parfaitement à l’image.

Partagez votre avis dans les commentaires !

TV Nordique
Co-fondatrice de Zonelivre.fr. Sophie PEUGNEZ est libraire, chroniqueuse littéraire pour le journal "Coté Caen" et modératrice de débat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.