Viveca STEN : Enquêtes de Thomas Andreasson et Nora Linde – Tome 4 – Les secrets de l’Ile

2
4024
Suede

INFOS ÉDITEUR

Viveca STEN - Enquetes de Thomas Andreasson et Nora Linde - Les secrets de Ile
Les Secrets de l'île

Parution aux éditions Albin Michel le 4 mai 2016

Parution aux éditions Livre de Poche en mars 2017

Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

Une froide journée de septembre, l’étudiant Marcus Nielsen est retrouvé mort dans son appartement de Nacka. Tout semble indiquer un suicide. Mais sa mère, convaincue qu’il a été assassiné, supplie la police de ne pas classer l’affaire. Quand l’inspecteur Thomas Andreasson commence à enquêter, les pistes semblent mener à la base militaire de Korsö, devant l’île de Sandhamn, où le corps d’un autre homme vient d’être retrouvé. Contactée par Thomas, Nora Linde, qui depuis sa séparation passe beaucoup de temps sur l’île, essaie d’en savoir plus sur cette base fortifiée où, pendant des décennies, ont été formées les unités d’élite des chasseurs côtiers. Y a-t-il dans ce passé-là quelque chose qui ne doit à aucun prix surgir au grand jour ?

N°1 sur la liste des best-sellers en Suède, la nouvelle enquête de l’inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la célèbre série télévisée Meurtres à Sandhamn diffusée sur Arte. « On aime ses héros positifs mais on frémit en découvrant la face sombre des personnages qui hantent son île trop tranquille pour être honnête. »

(Source : Albin Michel – Pages : 448 – ISBN : 9782226318213 – Prix : 22,00 €)

L’AVIS DE PEPITA SONATINE

Dépaysant à souhait, le dernier polar de Viveca Sten est une intrigue simple mais bien ficelée qui a le mérite à chaque nouvelle investigation de nous faire voyager au large des îles suédoises.

On retrouve avec plaisir le duo amical de Thomas , le flic et Nora, la juriste qui enquêtent sur le suicide suspect d’un jeune étudiant en psycho.

Une lecture détente très agréable.


L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Première lecture des romans de Vivica Sten, nouvelle plume nordique chez Albin Michel qui en abrite quelques uns déjà.

Une nouvelle plume dans ces pays froids du nord, qui savent avec talent nous concocter des récits haletants dans le registre du polar et du thriller.

Après Camilla Läckberg, découverte d’une nouvelle romancière et ce fut, à l’inverse de ma lecture de l’auteure de “La princesse des glaces”, une vraie bonne surprise.

Après le suicide supposé d’un étudiant qui enquêtait sur une sombre affaire au sein de l’instruction des chasseurs-côtiers sur une île suédoise, l’inspecteur Thomas Andreasson, assisté d’une connaissance nommée Nora Linde, va devoir enquêter sur ce suicide et aussi malheureusement, sur une suite de meurtres mystérieux : des suicides qui n’en ont, au final, que l’apparence…

Une enquête difficile commence pour Andreasson, pour lui et son équipe, qui vont faire le tri entre vérités, mensonges et secrets cachés et inavouables.

Pour une première lecture, j’avoue que j’avais quelques réticences sur cette lecture du grand nord… Camilla Läckberg m’avait peu convaincu, en tant qu’auteur féminin du genre. Devant cette proposition de découvrir la plume de Vivica Sten, je m’y suis attelé avec une confiance absolue en me souhaitant à moi-même une bonne future lecture.

Et ce fut une agréable surprise : Vivica Sten, comme avec d’autres auteurs du genre que je connais bien en lecture, a su avec talent mélanger le récit policier et le côté très accentué des vies et tourments de ses personnages. Des personnages principaux et secondaires qui se dévoilent tout au long de cette enquête policière qui se révèle difficile à plus d’un titre. L’auteure suédoise a su mettre en valeur tous ses héros de papier en faisant ressortir leur côté humain, fragile et fort à la fois… Devant les amours, la séparation, le divorce, les naissances, les personnages du roman de Vivica Sten se dévoilent au fil des pages et participent avec force à la réussite de ce roman policier qui conjugue avec talent le côté humain et personnel, et le récit haletant d’un polar. Avec une écriture aiguisée et menée sur un rythme dosé (ni trop lent, ni trop rapide, un parfait juste milieu) la romancière suédoise nous a concocté un roman policier prenant avec une intrigue bien écrite, des rebondissements bien soutenus tout au long du récit et une fin surprenante.

Ce fut donc une belle surprise je l’avoue. Et je retournerai en Suède dans l’année pour apprécier de nouveau le talent d’enquêteur de Thomas Andreasson.


L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Un jeune est retrouvé suicidé dans sa chambre universitaire. Pour les parents et pour ses proches, c’est l’incompréhension totale. Il était tellement plein de vie et passionné par ses recherches. D’ailleurs dans sa chambre on n’a pas retrouvé son ordinateur dont il ne se séparait jamais or la lettre de suicide a été écrite sur un support numérique. Il y a quelque chose qui ne cadre pas. Margot et le légiste Staffan Nilsson sont les premiers à mener les investigations. La mère du jeune homme vient au poste pour parler à Thomas, en tant que mère elle est intiment persuadée que son fils n’a pas pu attenter à ses jours. Perdre un enfant, notre policier sait, hélas, ce que ça fait. Son empathie est telle qu’il arrive à convaincre son supérieur qu’il faut creuser un peu ce dossier et ne pas se laisser berner par les apparences.

Nora doit essayer de gérer la vie quotidienne avec deux enfants dont un ado et ce n’est pas évident avec un divorce qui l’a fragilisé. Mais elle sait que se retrouver avec eux l’île de Sandhamn qu’ils chérissent tant peut leur permettre de se retrouver un peu.

Immersion dans l’univers d’un chasseur-côtier via son journal intime. Il vient d’intégrer comme d’autres hommes de son âge cette formation passionnante mais très dure. Très vite, les journées ressemblent à des cauchemars, un de leurs instructeurs ne cesse de les pousser à bout. Jusqu’où doit-on aller pour intégrer un tel corps d’élite ? Quelles réprimandes, quelles punitions doit-on accepter ?

J’ai adoré l’univers de Viveca Sten dès que j’ai ouvert son premier roman. Dès qu’on ouvre un de ses textes, c’est l’évasion assurée pour la Suède. Ses personnages principaux Nora Linde et Thomas Andreasson sont terriblement attachants, ce ne sont pas des “sur-hommes”, c’est un peu monsieur et madame tout le monde. Ce qui permet cette identification et cet attachement très forts. Ils évoluent au fil des volumes.

Avec “Le secret de l’île” paru aux éditions Albin Michel, Viveca Sten monte en puissance. Elle explore un univers très particulier : celui des militaires. Le lecteur a vraiment le sentiment de vivre la vie de ces jeunes soldats au jour le jour. Avec cette question terrible que j’ai déjà évoqué “jusqu’au peut-on et doit-on aller pour intégrer des forces d’élite ? “. Et une peinture qui a l’air réaliste de leurs supérieurs. Ce n’est qu’une fiction mais il est certain que de tels faits se soient réellement déroulés dans la réalité.

Un autre thème très fort : celui de la perte d’un enfant. Le travail du deuil et de la reconstruction fait partie intégralement de son oeuvre. Toujours avec beaucoup de pudeur, d’intelligence et sans rendre un aspect trop sombre au récit. Il y a toujours une véritable force qui se dégage de ses pages. Vous l’aurez compris, j’ai un véritablement attachement à son oeuvre et de plus c’est une auteur adorable et vraiment accessible. J’avais eu le plaisir de l’interviewer à l’occasion du Festival Les Boréales (vous pouvez lire mon interview de Viveca Sten sur Zonelivre)

Il y a quelque chose de très addictif dans l’ouvre de la suédoise, dès qu’on finit un roman, on a hâte de lire la suite. Je n’ai hélas pas le temps de me mettre au suédois pour dévorer ceux qui sont déjà sortis (8, il me semble). Je vous conseille vivement de la découvrir notamment pour vos vacances d’été.

2 Commentaires

  1. Je ne connais pas cette romancière suédoise mais là vous me donnez envie de m’immerger dans son univers et, comme le dit Jean-Marc de découvrir cette “vraie bonne surprise”…Merci les amis :):)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici